feuille de route

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
 
La Conférence de dialogue national

Sous le solgan  (Soudan pour tous les Soudanais)
 
introduction :

(Et cramponnez-vous tous ensemble au (Ḥabl) (câble) d’Allah (32) et ne soyez pas divisés)  (Coran : Sourate Aal-Imran -verset 103)

Après la réponse  des partis et des mouvements politiques à l'initiative du dialogue national lancée par le Président de la République, un plan de travail a été mis en place  pour mener  toutes les étapes du dialogue national comme suit:

Premièrement:  Les objectifs:

- Élaboration d'une constitution fondée sur un consensus politique et social  va construire un pays de la justice, de la bonne gouvernance qui jouit d' système politique actif

- La coopération de tous les Soudanais pour surmonter les crises.
- Consensus sur une constitution et de la législation juridique qui garantissent les droits, les libertés et la justice sociale  et un accord sur des mécanismes   indépendants pour protéger les droits.
- Consensus sur la législation et des procédures appropriées pour la tenue  des élections transparentes, justes et impartiales par une commission politiquement, financièrement et administrativement indépendante.
 
Deuxièmement : Des  Conditions pour créer une atmosphère appropriée et le renforcement de la confiance:

- Libération de tous les détenus politiques
- Garantir la liberté politique, liberte de l'expression et la liberté de publication
- Éviter les discours qui suscite   la haine et éviter l'échange d'insultes  entre les participants au dialogue à travers les médias  .
- Offrir des garanties nécessaires pour la protection des détenteurs d'armes  afin de prendre part au dialogue et prendre  des mesures de cessez-le-feu complet et de sécurité
B-
 Le pouvoir judiciaire est le seul organisme responsable de liberté d'expression et de publication. Aucune exception ne sera acceptée pour régler les problèmes relatifs à la liberté d'expression et de publication  en particulier au cours du dialogue.

Principes de base du Dialogue

Troisièmement :

-  Participation .
- Transparence.
- Engagement à la mise en œuvre des résultats du dialogue.

Quatrième:  Le lieu

Le Friendship Hall ou tout autre lieu convenu par les participants.

  Cinquième :   Durée

Un-Trois mois

Sixième : : Présidence des sessions

Le Président de la République préside les sessions. En cas de son absence, les dirigeants des partis qui sont membres de la présidence du Comité  suprême de coordination des sessions seront .
Septième: La Conférence des organismes Hiérarchie

La Conférence générale -

- Les comités de la Conférence
- Le Comité  Suprême de coordination
- Le Secrétariat général

Huitième: Composition et responsabilités des organes de la Conférence

(A) La Conférence générale

Les Membres:

- Les partis politiques enregistrés et invités
- Les signataires des accords de paix
- Les mouvements armés qui ont accepté de participer au dialogue.
- 50 figures patriotiques et importants qui devraient être acceptables par  toutes les parties.
- Chaque parti ou mouvement politique devrait  être représenté par une personne et un suppléant.

- Chaque parti politique, du mouvement ou une figure nationale participant au dialogue devraient avoir une voix.

(B) Les comités de la Conférence :


La conférence devrait se composer de ( 6) comités pour discuter des questions suivantes:

- Paix et Unité
- Economie
- Liberté et des droits fondamentaux
- identité
- Relations étrangères
- Enjeux de Gouvernance et de la Mise en œuvre des recommandations du dialogue

* Chaque parti ou un mouvement en participant à la conférence a le droit d'être représenté par une personne dans un comité.

* Les comités discutent des sujets de préoccupation et de soumettre leurs recommandations au Comité de haut coordination doit être présenté avant la conférence générale pour examen et approbation.
* Les comités devraient être présidées par des experts (qui devrait être acceptable pour toutes les parties)
* Les comités doivent tenir des assemblées générales pour rédiger les recommandations
* Les comités doivent tenir des séances de clôture et déclarer les recommandations.

(C) Le Comité Suprême de coordination

- Connu sous le nom (7 + 7) qui est composé de sept dirigeants (ou leurs représentants) des partis politiques formant le gouvernement et un nombre égal de dirigeants (ou leurs représentants) des partis d'opposition. Le nombre pourrait être augmenté également si les deux parties ont convenu .

Fonctions du Comité Suprême de coordination :

- Sélection des membres  de la conférence
- Sélection  des thèmes  de la conférence
- Coordination  des  travaux des six comités
- Supervision des travaux du secrétariat général
- Promoouvoir le dialogue national au sein  du peuple soudanais et à l'étranger.
- Assurer le bon déroulement du dialogue
- Superviser la mise en œuvre des recommandations de la conférence.
 
(D) Le Secrétariat général :

Composé de personnalités patriotiques et nationales de spécialisation dans divers domaines (anciens diplomates, employés dans les organisations internationales, des universitaires de diverses universités ... etc) qui de raient être accepté par toutes les parties du dialogue.

Fonctions du Secrétariat général:


- Superviser  les  sessions et réunions des comités, et élaborer des procès-verbaux, les points d'accords et des désaccords  et les soumettre au Comité (7+7)
- Fourniture des conférence , d'études, des recherches et des documents pour les comités
- Documentation de la conférence.
- Toutes autres tâches à attribuer par le  Comité Supérieur de coordination.
Neuvième:  les Mécanismes de prise de décision

La Décision doit être prise sur la base d'un consensus ou à la majorité de 90 pour cent de  dans une réunion juridique.

Dixième: Les  Mécanismes de mise en œuvre des recommandations
Les mécanismes de mise en œuvre des recommandations devraient être convenues après avoir approuvé les résultats de la conférence.

Onzième : Information et médias

Les médias gérés par l'État devraient être utilisés pour soutenir la conférence de dialogue (séances d'information régulières, des déclarations, site web, logo, nomination d' un porte-parole de la conférence ... ..etc). Le travail doit être fait par un comité d'information.

Douzième :  Les Observateurs

Les Invitations devraient être adressées  aux observateurs du dialogue, comme l'Union africaine, la Ligue arabe, Groupe de mise en œuvre de l'Union africaine de haut niveau (AUHIP) et d'autres organisations et personnes à être convenues par les parties.

Triezième : Les Réconciliateurs  

Cinq figures patriotiques  devraient être élus en tant que réconciliateurs pour rapprocher les points de  vue  des différentes parties du dialogue.

Quatorzième : Après la conférence

Le  Mécanisme Supérieur de coordination devrait superviser avec le Président de la République la mise en œuvre des résultats  de la conférence.

Quinzième :  Garanties du Dialogue

La volonté du Soudan est la première garantie de la mise en œuvre des recommandations de la conférence.

Fait à Khartoum le 9 Août 2014